Isolation d'un toit plat

L’isolation d’un toit plat requiert une approche complètement différente de l’isolation d’un toit incliné. Découvrez les différentes techniques d’isolation de toit plat dans cet article, ainsi que les matériaux isolants appropriés et le prix des travaux.

Sommaire :

Comment isoler un toit plat ?
Combien coûte l’isolation d’un toit plat ?
Isoler soi-même ou faire appel à un pro ?
Demander des devis

Comment isoler un toit plat ?

Afin d’isoler correctement un toit plat, il faut d’abord examiner sa structure. La meilleure technique d’isolation dépend de la structure déjà en place, de la nature de votre projet et de l’espace disponible. Il existe 3 techniques pour isoler un toit plat :

  1. Toiture chaude : isolation par l’extérieur
  2. Toiture inversée : isolation par l’extérieur, sur l’étanchéité
  3. Toiture froide : isolation par l’intérieur

1. La toiture chaude : isolation par l’extérieur

isolation toiture plate

Avec cette méthode, la toiture est dite « chaude » car l’isolation protège toute la structure. La couche d’isolation est posée vers l’extérieur de la toiture, au-dessus du support. Un écran pare-vapeur doit d’abord être posé entre le support et l’isolation pour empêcher la condensation de pénétrer dans l’isolant. Au-dessus de l’isolant, on pose le revêtement de toiture, aussi appelé l’étanchéité. Les revêtements les plus courants pour les toitures plates sont le bitume, l’EDPM et la toiture végétalisée.

 

Matériaux isolants pour une toiture chaude

  • Panneaux XPS : les panneaux isolants rigides en polystyrène extrudé (panneaux XPS) sont très résistants à la compression, ce qui signifie qu’ils peuvent supporter de lourdes charges. Ils sont donc souvent utilisés pour l’isolation de toitures plates, de toits-terrasses et de sols.
  • Panneaux PUR : le polyuréthane (panneaux PUR) est l’un des isolants thermiques les plus performants. Les panneaux isolants rigides en polyuréthane sont utilisés dans toutes sortes de techniques d’isolation, y compris pour les toitures plates.
  • Panneaux PIR : Le polyisocyanurate (panneaux PIR) possède des caractéristiques similaires au polyuréthane, mais il s’agit d’un isolant thermique encore plus performant, et qui fournit plus de sécurité en cas d’incendie (ignifuge).
  • Panneaux PSE : le polystyrène expansé (panneaux PSE) est un meilleur isolant thermique que la laine minérale, par exemple, mais il est moins performant que les autres isolants listés ci-dessus. Les panneaux PSE ont tout de même beaucoup d’avantages : ils sont résistants à l’humidité et à la compression, tout en restant très légers.

Composition d’une toiture chaude : support – pare-vapeur – isolation – étanchéité/revêtement

Prix d’une toiture chaude : 70 à 115 €/m², main d’œuvre comprise mais sans la TVA. Le coût exact dépend de la superficie, de l’isolant utilisé, du revêtement de toiture… Il faut également prendre en compte les suppléments éventuels (enlever l’ancien revêtement, rehausser les bords…). Souhaitez-vous obtenir un prix sur mesure ? Demandez des devis gratuits via cette page.

 

Quand faut-il réaliser une toiture chaude ?

De nos jours, la toiture chaude est la technique privilégiée pour isoler un toit plat, et c’est celle que l’on applique dans la plupart des situations. Comme l’isolation enveloppe toute la structure, celle-ci est moins sensible aux variations de température. Il y a moins de dilatation et de contraction, et le risque de fissures ou de dégâts est moins important.

Comme l’isolant est posé vers l’extérieur de la toiture, celle-ci emmagasine la chaleur pendant la journée et la redistribue graduellement pendant la nuit. Attention, dans le cas d’une rénovation, il faut d’abord enlever le revêtement de toiture existant, et en fonction de l’épaisseur de la couche d’isolation, il faut éventuellement rehausser les bords de la toiture.

Plus d’infos : tout ce qu’il faut savoir sur la toiture chaude.

 

2. La toiture inversée : isolation par l’extérieur, sur l’étanchéité

isolation toiture plate par exterieur

La technique de la toiture inversée est utilisée en cas de rénovation d’un toit plat. Ici aussi, on isole par l’extérieur et toute la toiture est protégée. Mais au lieu d’enlever le revêtement existant, on pose plutôt la couche d’isolation sur celui-ci. Le revêtement sert alors de membrane d’étanchéité et de pare-vapeur. Enfin, on pose une couche de lestage (en gravier, dalles ou bois) pour tenir l’isolation en place.

La toiture inversée est donc idéale en cas de rénovation ou pour l’isolation d’un toit-terrasse. Pour ce genre d’usage, on doit pouvoir marcher sur le toit, ce qui veut dire que l’isolant doit être très résistant à la compression. C’est pourquoi on utilise toujours des panneaux XPS (polystyrène extrudé).

Composition d’une toiture inversée : support – étanchéité/ancien revêtement – isolation – lestage

Prix d’une toiture inversée : 40 à 50 m², main d’œuvre comprise mais sans la TVA. Le coût exact dépend de la superficie, de l’isolant utilisé, du revêtement de toiture… Il faut également prendre en compte les suppléments éventuels (enlever l’ancien revêtement, rehausser les bords…). Souhaitez-vous obtenir un prix sur mesure ? Demandez des devis gratuits via cette page.

 

Quand faut-il réaliser une toiture inversée ?

On opte pour la toiture inversée quand il s’agit d’une rénovation de toit plat, on quand on réalise un toit-terrasse. Attention, si cette technique permet de garder l’ancien revêtement de toiture, celui-ci doit tout de même être en bon état. Autrement, le risque de problème d’étanchéité serait trop élevé, et en cas de problème, les réparations seraient coûteuses (il faudrait enlever le lestage et l’isolation).

Si votre revêtement de toiture existant est en bon état, vous pouvez opter pour la toiture inversée. Autrement, mieux vaut opter pour une toiture chaude. Dans ce cas, pensez aussi à utiliser un isolant résistant à la compression (ex. XPS) afin de pouvoir marcher sur le toit.

Plus d’infos : tout ce qu’il faut savoir sur la toiture inversée.

 

3. La toiture froide : isolation par l’intérieur

isolation toit plat

Cette méthode consiste à isoler le toit plat par l’intérieur, en plaçant la couche d’isolation sous le support d’étanchéité. Une lame d’air ventilée sépare l’isolant de ce support. Ici, l’isolation n’enveloppe qu’une partie de la structure : le support et l’étanchéité ne sont pas protégés.

 

Matériaux isolants pour une toiture froide

  • Laine minérale : les rouleaux isolants en laine minérale (laine de verre ou laine de roche) sont flexibles et peuvent être posés entre les poutres. Le rapport qualité-prix est intéressant, les performances d’isolation thermique sont bonnes et sur le plan acoustique, la laine de roche est excellente.
  • Panneaux isolants rigides :  les panneaux isolants rigides peuvent être collés ou vissés sous le support. Comme mentionné ci-dessus, les isolants disponibles sous forme de panneaux sont le polyuréthane (PUR), le polyisocyanurate (PIR), le polystyrène expansé (PSE) et le polystyrène extrudé (XPS).

Composition d’une toiture froide : plafond – pare-vapeur – isolation – support – étanchéité/revêtement

Prix d’une toiture froide : 30 à 40 m², main d’œuvre comprise mais sans la TVA. Le coût exact dépend de la superficie, de l’isolant utilisé, du revêtement de toiture… Souhaitez-vous obtenir un prix sur mesure ? Demandez des devis gratuits via cette page.

 

Quand faut-il réaliser une toiture froide ?

Aujourd’hui, la technique de la toiture froide est fortement déconseillée dans la plupart des cas, car elle est dépassée et peut causer toute une série de problèmes.

En effet, comme le support d’étanchéité n’est pas protégé par l’isolation, celui-ci est sensible aux variations de température. Cette partie de la toiture peut donc se dilater et se contracter, ce qui risque de causer des dégâts. De plus, la lame d’air n’est généralement pas assez ventilée et il y peut avoir de la condensation, et donc des problèmes d’humidité.

Par conséquent, la toiture froide est déconseillée, sauf dans certains cas où le toit plat est déjà isolé par l’extérieur, ou quand il est vraiment impossible d’isoler par l’extérieur pour une certaine raison.

Plus d’infos : tout ce qu’il faut savoir sur la toiture froide.

 

 

Conclusion : quelle technique d’isolation choisir ?

Tout dépend de la nature de votre projet. S’il s’agit d’une nouvelle construction, la toiture chaude est la technique la plus appropriée. En rénovation, la toiture inversée est plus avantageuse, mais uniquement à condition que le revêtement existant soit en bon état. Autrement, mieux vaut opter pour la toiture chaude. Enfin, la toiture froide est fortement déconseillée, sauf dans des situations très spécifiques.

Souhaitez-vous être certain de faire le bon choix ? Faites appel à un professionnel spécialisé. Celui-ci pourra analyser votre situation et vous recommander la méthode la plus appropriée. N’hésitez pas à demander des devis à plusieurs entreprises, cela vous permettra de comparer leurs conseils, leurs prix et leurs délais. Demandez des devis via cette page, c’est gratuit et ça ne vous engage à rien.

 


Combien coûte l’isolation d’un toit plat ?

Le prix des travaux d’isolation d’un toit plat oscille entre 30 et 115 €/m², main d’œuvre comprise mais sans la TVA. Le coût exact de votre projet va dépendre de plusieurs facteur : superficie de la toiture, technique utilisée, degré de difficulté des travaux… Voici un tableau récapitulatif :

Technique d'isolationPrix moyen (sans TVA)
Toiture chaude (par l'extérieur)70 à 115 €/m²
Toiture inversée (par l'extérieur, sur l'étanchéité)40 à 50 €/m²
Toiture froide (par l'intérieur)30 à 40 €/m²

Attention : ces prix sont donnés à titre indicatif. Dans certains cas, il faut aussi prévoir des travaux et des frais supplémentaires (ex. enlever l’ancien revêtement, rehausser les bords, remettre la toiture en état…). Votre maison est achevée depuis au moins 2 ans ? Dans ce cas, vous ne payez que 5,5 % de TVA sur les travaux de rénovation énergétique au lieu du taux normal de 20 %.

Souhaitez-vous connaître le prix exact pour votre projet ? Demandez des devis à plusieurs entrepreneurs, cela vous permettra de comparer leurs offres et leurs conseils. Demandez des devis via cette page, c’est gratuit et ça ne vous engage à rien.

 


Isoler soi-même ou faire appel à un pro ?

Isoler un toit plat demande du savoir-faire. Un amateur risque de faire des erreurs, et ces erreurs peuvent avoir des conséquences coûteuses. Une mauvaise isolation peut mener à des problèmes d’humidité et à des ponts thermiques. C’est pourquoi il est fortement recommandé de faire appel à un professionnel spécialisé pour isoler votre toit plat. Vous pourrez compter sur :

  • Des conseils et une approche sur mesure : nouvelle construction ou rénovation ? Le revêtement actuel est-il en bon état ? Pourra-t-on marcher sur la toiture ? Faut-il rehausser les bords ? Quel isolant choisir ? Quel que soit votre projet, un professionnel pourra analyser votre situation et vous recommander la meilleure approche pour isoler votre toit plat.
  • Le bon déroulement des travaux : grâce à son expertise, le professionnel sait exactement comment poser l’isolation sur votre toit plat et il connaît tous les éléments à prendre en compte. Vous pourrez donc être certain d’obtenir un résultat sans fautes.
  • Avantages financiers : si votre est achevée depuis au moins 2 ans, vous ne payez que 5,5 % de TVA sur les travaux de rénovation énergétique. Vous pouvez également solliciter une prime isolation pour financer une partie des travaux.

Vous cherchez un spécialiste de l’isolation près de chez vous ? Vous pouvez demander des devis via le formulaire ci-dessous :

 

Demander des devis : Isolation de toiture

Vous envisagez d'isoler votre toiture ? En faisant appel à un professionnel, vous pouvez être certain que les travaux seront réalisés correctement. Via le formulaire ci-dessous, vous pouvez demander jusqu'à 3 devis à des entrepreneurs spécialisés en isolation. Comparez leurs offres et choisissez la plus intéressante ! Ce service est complètement gratuit et ne vous engage à rien.

  • Devis gratuits
  • Sans engagement
  • Comparez et épargnez
  • Entrepreneurs agréés